Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Ces mythes qui collent à la peau de l'éolien Industrie éolienne: briser les mythes

Publié le 16 juin 2015 à 15 h 47
Auteur :
Jessica Lamarre

Même si le Québec a des éoliennes sur son territoire depuis plus de 15 ans maintenant, certains mythes collent à la peau de cette industrie. Trop cher, gaspésien, inutile… toutes des idées qui ne passent pas l’épreuve des faits selon les défenseurs de la filière.

 

Ces idées qui entachent la réputation de la filière sont difficiles à effacer de l’esprit des Québécois. Pourtant, les défenseurs de l’éolien soutiennent que la réalité est toute autre. Par exemple, l’industrie éolienne sert-elle réellement exclusivement la Gaspésie ?  «Il faut rappeler que c’est 5000 emplois au Québec l’énergie éolienne. 1200 dans la région, 1000 dans la région de Montréal et le reste partout au Québec», soutien le directeur général du TechnoCentre éolien, Frédéric Côté.

 

«À Montréal, à quelques coins de rue, il y a plusieurs sièges sociaux d’entreprises québécoises ou étrangères qui sont venues s’établir à Montréal, qui ont fait le choix du Québec», ajoute Jean-Frédérick Legendre, directeur-Québec à l’Association canadienne de l’énergie éolienne. Qu’importe, puisque selon plusieurs, l’éolien coûte cher aux Québécois. «Bien sûr, on ne peut pas se comparer à la Manic et aux barrages qui ont été construits il y a 50 ans, c’est sûr qu’on est plus cher. Vous avez payé votre maison plus cher que celle de vos parents, c’est normal», déclare M. Legendre. La construction des parcs éoliens coûte cependant de moins en moins cher, ce qu’on attribue à une maturité de l’industrie.

 

Mais côté rentabilité, est-ce comparable à l’hydroélectricité ? Frédéric Côté y va de cette réponse : «La romaine est à 6,5 cents du kW/h et le dernier appel d’offres éolien est sorti à 6,3 cents du kW/h pour des projets communautaires dans lesquels les communautés d’accueil vont recevoir 50% des profits.»

 

Selon le directeur général du TechnoCentre éolien, les dernières hausses tarifaires chez Hydro-Québec ont contribué à la propagation de ces mythes, puisqu’elles ont été attribuées à tort à l’éolien : «En laissant sous-entendre que c’est parce que l’éolien est plus cher que les autres alternatives, ce qui n’est pas le cas. Ce qui est arrivé, c’est que dans les dernières années, on a installé de l’éolien au Québec, c’est ça la nouvelle énergie qu’on installe.»

 

L’Association canadienne de l’énergie éolienne a lancé le site Internet leolien-lesfaits.ca . Par de la documentation et un système de questions et réponses, l’Association veut briser les mythes, une fois pour toutes.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok