Publicité

Produits Kevin Bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspésie EXCLUSIF: Recrutement de nouveaux gaspésiens menacé

Publié le 9 février 2017 à 16 h 27
Auteur :
Alexandre Courtemanche

Alors que Statistiques Canada révèle que la Gaspésie a subi le plus grand déclin de population du Québec, CHAU a appris que l’avenir du principal organisme qui travaille à recruter de nouveaux arrivants en Gaspésie la stratégie d’établissement durable de la région est menacé, faute de confirmation de  financement par Québec.

Mercredi, Statistiques Canada dressait un portrait sombre de la démographie gaspésienne : le pire déclin du Québec, au total, une perte de 4% de population. L’organsime La stratégie d’établissement durable mise en place depuis 12 ans, s’affaire à attirer de nouvelles  personnes en région.

L’organisme Stratégie d’établissement durable en Gaspésie travaille à recruter de nouveaux arrivants dans la région. Or, son avenir est menacé. L’organisme termine son mandat le 31 mars prochain, et il manque encore 60% de son financement.

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-02-09___16.17.06-0s2fk.png

« À la fin de l’année financière, en mars, on ne sait pas si la stratégie va être encore là. Nos actions qui assurent l’arrivée de 200 nouvelles personnes par année, qui ne sont même pas assez nombreuses pour contrer la baisse démographique…si on n’est plus là, on se demande bien ce qu’il va arriver avec nous. »

-Marie-Ève Allard, Agente de communication, Stratégie d’établissement durable des personnes en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine

C’est l’approche la plus concertée du genre au Québec. Avec ses partenaires, place aux jeunes en région, et les comités d’accueil aux nouveaux arrivants, ils sont 14 employés à tenter de vendre la Gaspésie aux citadins. Marie-Ève Allard souligne que leur approche est un succès : « Nos actions, à la base, fonctionnent. Mais le vieillissement de la population en  cours peut difficilement être arrêté. Donc, le problème est plus grand que ce que nous on peut aller chercher comme population. »

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-02-09___16.18.40-bmx34.png

Pour chaque 1 000 décès en Gaspésie, il n’y a que 700 naissances. Pour compenser, il faut du sang neuf. Le défi, selon les organismes dédiés, n’est pas d’empêcher les gens de fuir, mais d’attirer de nouveaux résidents. Une mission difficile à accomplir alors que la moitié de leur budget s’est envolé avec les compressions gouvernementales, confirme Danick O’connor, coordonnateur de la Stratégie d'établissement durable: « On a perdu la moitié de notre budget. On essaie d’avoir les mêmes résultats avec la moitié moins qu’auparavant. On va vivre une période d’incertitude de quelques mois avant de savoir concrètement ce qui va se passer avec nous dans le futur. »

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, est furieux de constater l'épée de Damoclès au-dessus de l'organisme: « le signal est très négatif. Si on perd cet organisme-là, ça veut dire, à quelque part, que l’on jette l’éponge et qu’il n’y a rien à faire avec cette région-là. Que de toute façon la Gaspésie est en déclin, et inévitablement il va y avoir une fuite démographique...et s’il y a une fuite démographique ça légitimise les coupes de services. »

À l’heure où les élus régionaux sont à établir leurs priorités, leur choix sera crucial pour l’avenir de la stratégie d’établissement durable en Gaspésie. Les nouveaux fonds de développement régional pourraient sauver la mise. Encore faut-il que les acteurs de la région choisissent de miser sur l’enjeu démographique.

 

 

« Retour

Question de la semaine

Croyez-vous les explications du député Gaétan Lelièvre?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »