Publicité

NRSBijouterie NRSProduits Kevin Bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Bas-Caraquet Construction navale Atlantique fait le point

Publié le 9 novembre 2015 à 14 h 12
Auteur :
Annie Levasseur

Les dirigeants de Construction navale Atlantique de Bas-Caraquet sont inquiets et veulent faire le point par rapport à l’image véhiculée de leur entreprise dans les médias acadiens dernièrement. La compagnie qui construit des bateaux de pêche en composite a été associée aux déboires financiers du Centre naval du Nouveau-Brunswick de qui elle loue des locaux.

Le logo de Construction navale Atlantique et l’image d’un bateau construit par la compagnie ont été utilisés pour illustrer les difficultés financières du Centre naval du Nouveau-Brunswick. Les entreprises sont toutefois deux entités.

« Nous ne sommes pas dans les problèmes financiers en ce moment. Tout est beau. Nous avons un carnet rempli de commandes. Les gens sont intéressés par notre produit (…) C’est important pour nous que les gens sachent que Construction navale Atlantique est ici pour créer des emplois, pour développer la construction navale. Nous sommes en bons termes avec nos fournisseurs et nos clients », explique le directeur général de Construction navale Atlantique, Jean-Pierre Robichaud.

photo_navale2-gdkyz.jpg

Mise en place en 2010, Construction navale Atlantique loue les locaux du Centre naval du Nouveau-Brunswick depuis environ deux ans. Depuis que son image a été reliée au Centre naval, certains clients et fournisseurs ont fait part de leurs inquiétudes quant à la santé financière de la compagnie.

« C’est surtout important pour les clients potentiels et les futurs clients. Nous sommes une compagnie qui veut grossir, qui veut créer de l’emploi dans la région. C’est important de démontrer que Construction navale Atlantique est une compagnie privée qui n’est pas reliée au Centre naval du Nouveau-Brunswick », ajoute monsieur Robichaud.

photo_navale1-36k8g.jpg

Depuis ses débuts, Construction navale Atlantique a bâti un bateau de pêche et un deuxième devrait être complété en décembre. L’entreprise veut relancer l’industrie dans la région.

« Le bateau que nous sommes en train de construire présentement va être pour homard, pour le crabe, le turbo et d’autres types de pêches aussi (…) La construction navale était presque non existante au Nouveau-Brunswick. C’est donc une relance de la construction navale », affirme Jean-Pierre Robichaud.

Le Centre naval Nouveau-Brunswick connait des difficultés financières. Il doit 1,5 million $ à certains fournisseurs. Le gouvernement provincial a cessé de lui verser de l’argent étant donné qu’il n’a pas payé les 4 millions $ prévus. La direction tente de trouver des solutions pour régler le problème rapidement.

« Retour

Question de la semaine

Croyez-vous que Transports Canada doit revoir la limite de vitesse imposée le 11 août aux navires dans le but de limiter les collisions avec les baleines noires?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »