Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Transfert de CAAF Colère à Chandler et chez Atlantic Fiber Resources

Publié le 22 février 2013 à 17 h 45
Auteur :
Jean-Simon Landry

Le promoteur d’Atlantic Fiber Resources, Kevin Dudka, et la mairesse de Chandler, Louisette Langlois, sont en colère. Selon leurs dires, le projet d’usine de Chandler est handicapé par des décisions gouvernementales autant régionales que nationales.

 

« Il y a du bois pour des projets à Chandler n’importe quel temps », assure Bertrand Berger, président la Conférence régionale des élus.

 

Voilà un des arguments qui a poussé la Conférence régionale des élus à appuyer une transaction entre GDS et Cédrico pour le CAAF convoité par Atlantic Fiber Resources. L’entente entre Cédrico et GDS consolidera les activités de cette dernière à Marsoui.

 

La décision de la CRÉ n’a toutefois pas été prise à l’unanimité.

 

« Ça vient fragiliser énormément un projet à Chandler, et ce, peu importe le projet », déplore la mairesse de Chandler, Louisette Langlois.

 

Dans sa localité, la colère gronde. On considère que cette entente coupe l’herbe sous le pied de son promoteur local.

 

« Si, hier, on avait eu la conviction qu’on était en train d’enlever le manger de la bouche du monde, jamais on aurait fait la recommandation », se défend le président de la CRÉ.

 

La décision de l’organisme n’est au fond qu’une proposition à la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet. C’est ultimement elle qui devra trancher.

 

« C’est très important pour chez nous », réitère la mairesse.

 

Mystère autour du projet

 

Dès les premières rumeurs de projets à Chandler, plusieurs ont soulevé des doutes sur les intentions du promoteur, Kevin Dudka. Vendredi matin, certains membres de la CRÉ en ont rajouté.

 

« Écoutez, on ne l’a jamais connu le projet d’Atlantic Fiber, raconte le directeur général de l’organisation, Gilbert Scantland. On peut bien en parler entre vous et moi, mais on ne le connaît pas le projet. »

 

Le principal intéressé, lui, est incrédule.

 

« Vous sentez ma frustration, s’est demandé Kevin Dudka lorsque joint au téléphone. Tout ça après avoir dépensé des centaines de milliers de dollars en planification et en ingénierie. »

 

La ministre Ouellet a une décision à prendre quant à l’avenir du CAAF de Cédrico. Aux dires de Kevin Dudka, c’est plutôt l’avenir de son projet qui est en jeu.

 

« Quelle banque va te prêter pour 50 millions sans ressources garanties, se questionne l’homme d’affaires. Qui ira dépenser 50 millions de dollars sur un projet si tu ne sais pas si l’an prochain tu auras ta ressource? »

 

Le projet de Chandler est-il viable? Peut-être. Solide? Certains le croient, mais les élus ne semblent pas vouloir accorder leur confiance à Kevin Dudka et son projet, ce qui compromet ses chances de réalisations.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok