Publicité

Produits Kevin Bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Maria CPE DE LA BAIE À MARIA : DES PARENTS VEULENT DES RÉPONSES

Publié le 10 février 2017 à 17 h 18
Auteur :
Karyne Boudreau

Le reportage où une mère de famille de Carleton-sur-Mer dénonçait la direction du CPE de la Baie de Maria, qui maintient à l’emploi une éducatrice qui a reçu avis disciplinaire et suspension après des méthodes inappropriées avec son fils, vous a beaucoup fait réagir...


Geneviève Leblanc a deux enfants qui fréquentent le CPE de la Baie à Maria.  Elle nous a vu devant la garderie en y menant ses marmots, s’est rendue au travail, puis est revenue, spécifiquement pour nous parler.

 

"Je suis arrivée au travail et j’avais l’impression que j’avais un devoir en tant que parent. Parce que nos enfants ne peuvent pas s’exprimer comme ils le veulent (...) Je me dis que plus il va y avoir de gens qui vont donner des interviews, ben peut-être que ça va donner un petit coup de pouce pour que le CPE tienne une réunion ou nous informe d’avantage",dit Mme Leblanc.


Après Kahina Cyr, d’autres parents réclament aujourd’hui des explications à la direction du CPE de la Baie. Ils déplorent que soit maintenue en poste une éducatrice qui cumule avis disciplinaire et sanction.


"Le reportage d’hier a confirmait ce qu’on croyait", ajoute  Mme Leblanc, alors qu'une autre mère a également tenue à témoigner, par téléphone, de ce qu'elle a elle-même observée depuis que ses deux enfants fréquentent la garderie, dont un poupon qui a été directement soigné par l'éducatrice visée par les mesures disciplinaires.

 

"J’ai été témoin de petits gestes qui me portaient à l'oreille et qui m’inquiétaient, note Marie-Pierre Audet,mère de deux enfants qui fréquentent le CPE de Maria. Je remarquais qu’elle montait le ton haut avec les bébés. Je remarquais aussi que c’était une éducatrice qui avait moins de patience que les autres", a dit la maman qui tenait à témoigner au lendemain de notre reportage.

 

Mme Audet s'est trouvé mal également de voir que l'éducatrice retirait brusquement les poupons des bras de leur mère. Elle remarquait souvent aussi qu’il y avait des bébés que l'éducatrice laissait pleurer dans leur couchette. " Ça fendait mon cœur, parce que je me disais : si elle fait ça avec le mien...", s'est inquiété la dame.


"C’est des gestes qui ont été posés et qui ne devraient pas être posés quand tu es éducatrice, signale encore Mme Leblanc. 


S’il y a eu plus qu’un avertissement, plus qu’une représailles… à la limite, je trouve que c’est dangereux de continuer à utiliser cette personne là, parce que ça fait que les parents n’auront plus confiance", conclue la mère qui, comme tous les parents concernés à qui nous avons parlé aujourd’hui souhaitent minimalement obtenir des éclaircissements quant aux gestes reprochés à l’éducatrice.


Rejointe à nouveau par téléphone ce matin, la directrice générale du CPE de la Baie, Julie Dalpée, s’est refusée  à tout commentaire additionnel.


"J’espère de tout mon cœur que ça va se régler et que cette éducatrice là va s’en aller du système. Parce que les autres éducatrices, je peux vous dire Mme Boudreau que ce sont des éducatrices en or. Jamais je n’aurais douté d’une autre éducatrice à part celle-là", a conclu pour sa part Mme Audet.

 

 

« Retour

Question de la semaine

Est-ce aux gaspésiens à financer le manque à gagner d'Orléans Express pour avoir un service d'autocar sur son territoire?

Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »