Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Faire du neuf avec du vieux Bien au chaud dans la fourrure

Publié le 8 novembre 2013 à 15 h 34
Auteur :
Jessica Lamarre
Serge Boulanger réalise son rêve et ouvre sa propre boutique de vêtements et accessoires en fourrure recyclée à St-Siméon. L’artisan nous a permis d’entrer dans son monde, l’instant de nous partager sa passion.


Préparez-vous à entrer dans l’univers bien particulier d’un passionné de la fourrure. Bien que Serge Boulanger passe plusieurs heures à sa machine à coudre, il s’excuse à quelques reprises de tenter d’expliquer ce qu’est sa passion, par un discours quelque peu décousu.


La Ruelle est un concept unique en Gaspésie. Monsieur Boulanger en rêvait depuis des années : un endroit bien à lui, où il pourrait mettre en valeur des objets qui méritent une deuxième vie. Des éléments de décor, jusqu’aux créations uniques: « Ma meilleure place pour magasiner, moi, c’est le dépotoir. Ça ne coûte pas cher, je trouve que les gens sont généreux, ils jettent de belles choses. Alors, on les ramasse et on fait quelque chose d’intéressant avec », déclare-t-il. 


Sa passion lui vient de son père, qui était lui-même artisan de la fourrure. Il s’est ainsi découvert un côté artistique insoupçonné: « J’ai fait l’armée, j’ai eu froid dehors. Après je me suis dit non, mon père est dans la fourrure, je vais aussi me trouver un métier qui est au chaud. »


L’artisan met en vente ses créations avec un souci de les rendre abordables. Vous pouvez trouver, dans sa boutique, des pièces dont le prix varie entre 100 $ et 2 000 $. « Je veux que ce soit accessible à tout le monde. On va arrêter de dire que c’est juste pour les riches! Les pauvres aussi peuvent avoir froid », souligne-t-il.

 

Mais il doit avouer que certaines pièces n’ont pas de prix à ces yeux. « J’ai mis un prix là-dessus, mais est-ce qu’on peut vraiment mettre un prix? Si je compte les heures que ça m’a pris... », dit-il en montrant un manteau style cape en fourrure de renard roux.

 

« Il n’y en a pas de façon de faire de la fourrure. Il s’agit de mettre son cœur et son amour et de confectionner quelque chose », se confie l'artiste. Le concept de sa boutique est appelé à évoluer au fil des ans. Notamment, en s’associant avec d’autres artistes.


 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok