Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Exploitation des hydrocarbures en Gaspésie Amir Khadir s’invite dans le débat

Publié le 30 octobre 2014 à 14 h 40
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Amir Khadr ajoute sa voix au débat des hydrocarbures à Gaspé. Le député de Mercier à l’Assemblée nationale s’est joint aux manifestants jeudi devant les nouveaux bureaux de Pétrolia afin de faire connaitre son mécontentement face à l’exploitation du pétrole en Gaspésie.

Les militants, qui multiplient les apparitions médiatiques depuis quelques mois, peuvent maintenant compter sur le soutien d’un député.

« Ça ne s’arrêterait pas ici, parce que ces citoyens-là sont déterminés, je sais qu’il y a 2 ans, 3 ans seulement 20 % des gens étaient sceptique à l’industrie pétrolière, ils sont rendus maintenant 50 % », disait Amir Khadir.

Cet été, le gouvernement du Québec a tranché dans le débat sur la distance minimale d’un forage de puits par rapport à une source d’eau potable. Amir Khadir arrive en Gaspésie plusieurs mois après la décision. Mais le médecin d’origine iranienne juge qu’il n’est jamais trop tard pour manifester son mécontentement devant un règlement provincial qu’il définit comme inadéquat.

« J’aurais souhaité que le gouvernement soit plus à l’écoute, j’aurais souhaité que mon intervention, pas mon intervention, mais l’intervention des gens, des citoyens est efficace, mais on va faire ce qui faut pour qu’à l’avenir le Québec fasse de meilleurs choix », ajoute-t-il.

Le comité ensemble pour l’avenir durable du Grand-Gaspé a profité du passage d’Amir Kadir pour annoncer une démarche formelle de contestation auprès du ministre de l’Énergie et des ressources naturel, Pierre Arcand. Ils espèrent que le ministre puisse révoquer le permis d’activité de la compagnie Pétrolia. Le groupe se fit au bon jugement du ministre dans ce dossier.

 « Lorsqu’il y va de l’intérêt public, l’intérêt des citoyens, oui il y là une façon de pouvoir demander au ministre qui a émis le permis dans ce cas-ci Pierre Arcand, de le révoquer », expliquait Lise Chartrand, la présidente et porte-parole du regroupement.

Le comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand-Gaspé milite depuis 5 ans et leurs nombreuses interventions n’ont jamais ralenti les aspirations de Pétrolia dans leur volonté de commercialiser le pétrole provenant de la pointe gaspésienne. La présence du porte-parole de Québec solidaire augmentera-t-elle le rapport de force en faveur des militants? L’avenir nous le dira.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok