Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

New Richmond L'affaire est ketchup!

Publié le 8 mars 2016 à 17 h 30
Auteur :
Claude Rivest
Les serres Jardin-Nature de New Richmond ont obtenu deux subventions du gouvernement du Québec afin de moderniser leurs installations. Les administrateurs espèrent que cette subvention permettra à l’entreprise d’atteindre un rendement optimal.

Un virgule deux hectares de plants de tomates. Le triple de la superficie initiale des serres Jardin-Nature, une entreprise agricole de New Richmond fondée en 2002. Depuis 2009, la serre fait face à un problème de Verticillium, un champignon qui cause le flétrissement des plants de tomate.

« Le 2e type est beaucoup plus aggressif. C’est ce 2e type qu’on avait dans nos sols et qui a fait qu’avec les moyens biologiques qu’on avait à notre disposition, on n’a pas pu en venir à bout. » - Germain Babin, directeur des ventes, serres Jardin-Nature

Un problème important puisque la production de la serre ne suffit pas à la demande.

La solution : remplacer le terreau. Les mille mètres cube de sol qui contenaient le verticillium ont été excavé des serres et remplacé par une couche de chaux.

« On a mis un géotextile qui est perméable donc s’il y a des surplus d’eau, ils vont s’évaporer, et un couvre sol pour une couverture additionnelle. »

Une fois le sol scellé, des bacs ont été installés pour la culture.

« C’est un terreau qu’on a acheté qui est certifié biologique et qui est exempt de maladies. »

Cette nouvelle façon de faire facilitera le travail des agriculteurs si une maladie se développe dans l’un des bacs.

« Si on introduit une maladie pis qu’on est capables de la circonscrire, on va être capables de ne pas hypothéquer l’ensemble de la production. »

Le coût des travaux s'élève à 589 mille dollars, ce qui inclut un fonds de roulement de 60 000 dollars pour l'entreprise. Le gouvernement a versé 100 000$ dans le cadre du programme Prime-Vert et 98 000 $ qui proviennent du programme FAIR.

Les travaux permettront également à l’entreprise de récupérer l’eau excédentaire, qui servira à alimenter une production secondaire. Celle-ci sera utilisée pour nourrir les vers de terre nécessaires à la culture des tomates biologiques.

L’objectif de production pour la saison 2016 est de l’ordre de 625 mille kilos de tomates.

Les tomates des serres Jardin Nature seront disponibles cette année à la mi-avril en raison des travaux, et dès l’an prochain à la mi-mars comme à l’habitude. Les administrateurs des serres espèrent maintenant que le prochain projet en soit un d’expansion.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »