Publicité

Produits Kevin Bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

St-Tharcisius Des quotas qui font l’affaire des producteurs avicoles

Publié le 12 avril 2016 à 16 h 21
Auteur :
Claude Rivest
Le modèle québécois pour la production avicole, comme pour la production laitière, est basé sur un système de quotas. À l’heure où certains remettent en question ce modèle, le constat est bien différent dans la région de la Matapédia, où les nouvelles productions avicoles sont nées de ce modèle.

Les fermes modernes demandent un équipement spécialisé, et donc un investissement important. Pour Pascal Rioux et Mireille Lapierre, l’achat des technologies nécessaire est devenu possible dès qu'ils ont obtenu un premier quota de 5000 poules pondeuses.

« On a eu accès via l’aide au démarrage à un contingent qui est accessible à tous les gens qui voudraient démarrer dans la production d’œufs, c’est la voie d’entrée. » - Mireille Lapierre, co-propriétaire, Ferme Avibest

Avec ce quota, Mireille et Pascal avaient un accès garanti à la chaîne de distribution et à un prix plancher, ce qui leur a facilité l'accès au capital nécessaire. 

« Si on n’avait pas eu la gestion de l’offre, on n’aurait pas été en mesure de leur garantir notre capacité de remboursement, de garantir pour qu’eux autres acceptent d’investir des sommes pour nos équipements et démarrer. Au-delà du quota, les équipements, ça aurait été impossible. » - Mireille Lapierre, co-propriétaire, Ferme Avibest

La ferme héberge présentement 14000 poules pondeuses. Des poules qui offrent au couple Rioux-Lapierre une qualité de vie qu'il n’aurait pas été capable de s’offrir s’il s’était limité à la production porcine.

« Selon nous, et on le voit tous les jours, la production contingentée nous offre une sécurité qu’on n'a pas avec le Far West » - Pascal Rioux, co-propriétaire, Ferme Avibest

Et selon eux, c'est ce système qui a permis à l'industrie avicole de renaître de ses cendres dans la région du Bas-Saint-Laurent.

« Ça faisait plus de 40 ans que la production avait disparu du paysage Matapédien. »

La ferme exploite un quota de 14000 poules pondeuses, dont environ 7250 lui appartient. C'est donc dire qu'il reste de la place pour la location de quotas, et d'ailleurs les propriétaires ont un message pour les jeunes qui voudraient débuter une exploitation avicole.

« Les petits producteurs qui voudraient adhérer, c'est ouvert à tous. Faut juste trouver les solutions pour arriver à nos buts, pis ces solutions-là elles existent. »

« Retour

Question de la semaine

Politique énergétique du Québec, êtes-vous d'accord avec les orientations du gouvernement?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »